L'evolution et les complications possibles de l'inflammation digestive




La maladie de Crohn est une maladie chronique qui est au début bénigne, mais peut plus tard évoluer en une maladie plus grave. Si les différents examens ne permettent pas de prévoir l'évolution de la maladie et de suspecter une rechute, il est, fort heureusement possible de mieux maîtriser la maladie par les traitements.



Evolution de la maladie de Crohn


Il est difficile de prédire l'évolution de la maladie de Crohn, toutefois une chose est certaine, si le patient a bénéficié d'un traitement adapté dès la première poussée, il peut continuer à mener une vie normale. Des complications digestives telles des nausées et aussi des maux de tête liés au traitement plus ou moins prolongé pourraient en revanche survenir. Pour bien maîtriser l'évolution de la maladie, la surveillance est indispensable.

La surveillance est indispensable pour suivre l'évolution de la maladie de Crohn


Surveillance médicale pour la maladie de crohn


Cela permettra au médecin traitant d'adapter le traitement en fonction des nouveaux symptômes présentés par le patient. Divers éléments peuvent aussi aider les médecins à mieux maîtriser l'évolution de cette maladie. Ainsi, l'on sait qu'avec le temps, la maladie de Crohn aura une forme évolutive plus grande pour les patients de moins de 40 ans ayant bénéficiés d'un traitement par corticoïde lors de la première poussée et présentant de lésions anopérinéales. Pour les patients qui présentent une cicatrisation endoscopique au terme de la première année, ils bénéficieront d'un apaisement de la maladie durant cinq années qui suivent. Ensuite, l'intervention chirurgicale pourrait être nécessaire en cas d'atteinte iléale. Cette opération permet d'éviter les risques de complications perforantes ou sténosantes qui pourraient survenir plus tard. Et enfin, les patients fumeurs ainsi que ceux ayant une sérologie ASCA positive sont également exposés à un risque chirurgical élevé.



Les complications de la maladie


Les risques de complications sont limités par le traitement. Ainsi, il est très important de bien suivre les prescriptions du médecin traitant. La fistule est le cas de complication la plus fréquente. Il s'agit de la formation d'un abcès dans l'intestin et qui va se répandre dans les organes voisins (autres organes digestifs, peau, vessie ou organes génitaux). Autres complications plus rares, mais pouvant survenir : l'occlusion intestinale et la perforation intestinale. L'occlusion intestinale est la conséquence du rétrécissement intestinal ou sténose. Ceci pourrait provoquer la formation des nœuds (occlusion) dans l'intestin et nécessite une hospitalisation urgente.

Une des complication possible de la maladie de Crohn : L'anémie ou "diminution de l'hémoglobine circulante"


Risque d'anémie après complication de maladie de Crohn


La perforation intestinale quant à elle survient lorsque les parois de l'intestin se rompent ou se fissurent. Ceci entraîne ensuite la formation d'abcès dans la cavité de l'abdomen. Tout comme l'occlusion intestinale, la perforation intestinale constitue également une urgence d'hospitalisation, et une urgence chirurgicale. Mais la maladie de Crohn peut aussi provoquer des hémorragies, du cancer de l'intestin, de l'ostéoporose et des calculs rénaux. Des troubles des voies biliaires pourraient également survenir. À cause de l'inflammation, les parois des canaux s'épaississent, augmentant le risque de cancer des voies biliaires. Et enfin, les carences en nutriments dues à la malabsorption intestinale peuvent provoquer une anémie et un amaigrissement du malade.