Quel est le diagnostic de l'inflammation digestive ?




Comme plusieurs signes cliniques peuvent être évocateurs de la maladie de Crohn, il n'y a pas de test radiologique ou biologique spécifique pour diagnostiquer la maladie. Les médecins commenceront par réunir les symptômes ressentis par le patient et lui prescriront par la suite des examens anapathologiques, cliniques, des tests sanguins ou encore des examens radiologiques.



Les examens morphologiques


Les examens morphologiques comme la radiologie et l'endoscopie permettent de localiser les lésions et les parties touchées par l'inflammation. L'endoscopie permet de détecter les fissures dans la muqueuse, les lésions discontinues, l'inflammation de la paroi, les ulcérations, les lymphangiectasies ou les abcès cryptiques dans une partie du tube digestif. Ces observations sont révélatrices de la maladie de Crohn. Et pour une observation plus profonde du tube digestif, on passe à la radiologie.

Examen morphologiques plus profonde : Radiologie


Radiologie du tronc d'une personne


Ceci permet de détecter d'éventuelles sténoses (rétrécissements intestinaux) de l'intestin grêle. Cet examen est à prescrire s'il est nécessaire d'observer des parties non visibles par l'endoscopie. En revanche, il est à proscrire dans les poussées sévères. Dans certains cas, l'examen par vidéocapsule pourrait être nécessaire. Cela permet d'observer l'intestin grêle et tout son intérieur. Pour cela, le patient devra avaler une petite caméra renfermée dans une petite capsule. Cet examen est indolore et pratiqué sans anesthésie.



Les tests sanguins


Les tests sanguins permettent au médecin de trouver les signes d'un éventuel syndrome inflammatoire dans le sang, tel une anémie ou encore des signes de carence en nutriments. Le bilan biologique permet aussi d'évaluer les effets de la maladie de Crohn sur les autres organes, notamment le foie et le rein.



La coloscopie et l'iléoscopie


La coloscopie est effectuée sous anesthésie générale. Cet examen permet d'observer les éventuelles lésions à l'intérieur de l'œsophage, la muqueuse du côlon, du duodénum et de la première partie de l'intestin. Pour cela, on introduit dans la bouche du patient un tube souple équipé d'une mini-caméra. La coloscopie permet également de prélever des tissus qui feront par la suite l'objet d'une analyse afin de détecter la présence d'une éventuelle inflammation chronique. Le processus de l'iléocoloscopie est le même, seulement, ici, on visualise la dernière partie de l'intestin grêle.

Schéma d'une Iléoscopie


Schéma d'une iléoscopie


Et cette fois, le tube souple muni d'une mini-camera sera introduit par l'anus du patient. Et enfin, le médecin peut aussi être amené à effectuer un scanner ou une IRM afin de détecter les fistules. Le diagnostic de la maladie de Crohn réunit ainsi une équipe de médecin disciplinaire : gastroentérologue, chirurgien, anesthésiste, rhumatologue, ophtalmologiste, radiologue, pédiatre (si le juste est un enfant), afin d'analyser les résultats des examens.